Empreintes et dérivés

evecadieux_empreintesetderives_10l-web10
Waterlooplein #7110
evecadieux_empreintesetderives_10l-web9
Thorvaldsens #7242
evecadieux_empreintesetderives_10l-web6
Thorvaldsens #7270
evecadieux_empreintesetderives_10l-web4
Jueves #4415
evecadieux_empreintesetderives_10l-web8
Marolles #7046
evecadieux_empreintesetderives_10l-web
Jueves #4210
evecadieux_empreintesetderives_10l-web3
Jueves #4430
evecadieux_empreintesetderives_10l-web11
Jueves #4235
evecadieux_empreintesetderives_10l-web2
Saint-Michel #8233
evecadieux_empreintesetderives_10l-web7
Hornstull #9220
evecadieux_empreintesetderives_web5
Saint-Michel #8258
2-ECADIEUX-THORVALDSEN-LISOLE-72
Thorvaldsens, L’isolé
1-ECADIEUX-PEYROU-LISOLE-72
Peyrou, L’isolé

 

EMPREINTES ET DÉRIVÉS : : Présenté à la Galerie.a, Québec, du 29 septembre au 19 octobre 2019.

Ève Cadieux nous revient avec des vues de marchés aux puces, explorant toujours une fascination pour les objets glanés au fil du temps, pour l’obsolescence inévitable des choses et pour les références à l’histoire de l’art. Passant par plusieurs villes d’Europe, l’artiste cadre depuis quelques années les objets accumulés et, après l’acte de la prise de vue, l’empreinte lumineuse redonne vie à ces espaces de commerces éphémères, où les ramassis et collections racontent malgré eux des histoires intimes et collectives.

Réels témoins d’appropriation par la photographie, les œuvres font ici référence à l’acte photographique lui-même en interrogeant la place de l’artiste dans l’image. Ève Cadieux fixe les objets en collectionnant à son tour les dérivés de ces choses inertes qui retiennent son attention parmi les empilages spontanés ou les étalages préparés avec soin par les vendeurs-collectionneurs.

Marqué par le retour à l’exploration en atelier, Empreintes et dérivés apparaît comme un projet de relecture et de continuité. Avec un jeu de nouvelles contraintes, l’artiste exploite la force des petits et moyens formats carrés, tout en s’invitant librement dans l’espace photographié avec l’ajout de transferts d’images, de dessins, d’interventions à l’encaustique et de mots-valises.

Anne D’Amours Mc Donald

*********

EMPREINTES ET DÉRIVÉS at Galerie.a, Quebec City, September 29 to October 19, 2019

Ève Cadieux’s new exhibition collects images of flea markets, reflecting her abiding fascination with objects gleaned over time, inevitable obsolescence, and art-historical references. Over years, the artist travelled to multiple European countries to produce still lifes of the objects informally gathered for sale; after capturing these tableaux, her reworked images reconsider and renew the idea of these ephemeral yet timeless commercial spaces where objects and collections become the silent bearers of intimate and collective stories.

The works on show represent the artists’ use of photography to process and construe, interrogating both the photographic act itself and the artist’s place in the finished image. By focusing on her chosen images, Cadieux herself becomes a collector of the residual meanings that accrete in the inert objects that call out to her from random-seeming heaps or painstakingly arranged displays they have been consigned to by collectors and sellers.

Marking the artist’s return to studio work, Empreintes et dérivés represents both a rereading and a new chapter of Ève Cadieux’s ongoing artistic project. With a series of self-imposed constraints, she exploits the power of small- and medium-format square images, while freely entering the photographic space by altering the photographs with image transfers, drawings, encaustic, and invented portmanteau words.

Anne D’Amours Mc Donald

Documentation photo : galerie.a

 

Couverte médiatique récente, liée à l’exposition :

Entrevue radio à l’Émission À l’Est de vos empires, CHYZ, à la 26e minute. Le mercredi 23 septembre 2019.

Entrevue télé avec Claudia Genel pour le téléjournal, Radio-Canada. Le vendredi 27 septembre 2019.

Article de Josianne Desloges dans Le Soleil. Le samedi 29 septembre 2019.

Entrevue radio avec Gentiane La France à L’Aérospatial, CKRL, à la 31e minute. Le mercredi 2 octobre 2019

Entrevue télé avec Tanya Beaumont à LéZarts, MAtv. Première diffusion télé : le jeudi 10 octobre.

L’article La mouvance des choses de Delphine Egesborg, qui porte sur mon travail des 20 dernières années, est paru dans le numéro 256 de la revue Vies des arts. Lire l’article : ECadieux-Pages from VDA-256_150dpi-6